Archives du mot-clé émotions

« Le Livre de mes émotions » de S. Couturier & M. Poignonec

"Le Livre de mes émotions" de Stéphanie Couturier & Maurèen Poignonec

Quel magnifique album pour aider les élèves de MS/GS à mettre des mots sur leurs émotions et apprendre à les gérer ! Un panel de sept émotions est traité et des conseils sont donnés à l’enfant pour réguler les émotions qui tourmentent, comme la colère ou la tristesse.

Cet album est paru en 2017 chez Gründ. Il a été écrit par Stéphanie Couturier, sophrologue parisienne. Les magnifiques illustrations sont signées Maurèen Poignonec.

On suit les aventures de Simone pendant toute une semaine. Elle éprouve différentes émotions au fil des jours.   Lire la suite

Emotion Caméléon

Restant scotchée par la mélodie et le texte, je partage ici cette jolie trouvaille YouTube de chanson sur les émotions à chanter avec les GS ! ^^ (il y a six couplets en tout, mais on peut raccourcir en ne sélectionnant que les quatre couplets sur les émotions fondamentales si ça semble trop long)

Cette chanson « Emotion Caméléon » a été créée dans le cadre d’un projet chant par une classe de CM1/CM2 de l’école Pablo Picasso de Drancy en 2012.   Lire la suite

« Un océan de tristesse » / « Un océan de bonheur »

Ce très joli album au format carré est paru aux éditions Little Urban en 2017 et a été conçu par Anna Iudica, Chiara Vignocchi & Silvia Borando.

Il aborde les thèmes des émotions et de la mer.

C’est un support très appréciable pour aborder simplement les émotions fondamentales tristesse et joie avec les petits. (Le champ lexical de la tristesse présent dans le texte pourra être étudié avec les plus grands.)    Lire la suite

« Après l’orage » de Hélène Romano & Adolie Day

Cet album, paru en 2016, a été conçu comme un outil pour parler d’attentats avec les enfants (à partir de la grande section et pour les cycles 2 et 3).

Il a été écrit par Hélène Romano, psychothérapeute, et magnifiquement illustré par Adolie Day.

Cet ouvrage permet de mettre des mots sur les émotions des personnages, témoins directs ou non d’un attentat. Il peut aider à libérer la parole des jeunes lecteurs et invite au dialogue.

Aux lendemains du 13 novembre, il n’y avait pas beaucoup de supports existants pour aborder les événements en classe. (Je me souviens que j’étais en remplacement en CE2, je me demandais bien comment en parler, j’avais alors utilisé les deux pages réalisées pendant le week-end par le magazine Astrapi). Hélène Romano a imaginé cet album pour répondre au désarroi des parents et enseignants.

J’espère bien ne plus avoir à aborder le sujet d’attaques terroristes en classe, mais depuis janvier 2015, des attentats se succèdent, cela pourrait malheureusement encore arriver… Lire la suite

« Paul » de Alice Brière-Haquet et Csil


L’album de « Paul » est paru aux éditions Frimousse en 2012.

Paul a la pigmentation fragile… A fleur de peau, la vie le colore de l’intérieur : un petit « non » le rend tout blanc, un bisou le rend tout rouge…

Puis Paul s’en va explorer le monde, avec sa sensibilité, il lui faudrait « une armure en or, de cet or qui transforme les enfants en hommes. »

Il se rend alors compte que le monde a tout comme lui la pigmentation fragile, fragile et jolie.

Le texte d’Alice Brière-Haquet est poétique et délicat. Les illustrations de Csil sont originales, elles nous plongent dans un univers graphique particulier et invitent à une exploitation en arts visuels.   Lire la suite

Pour « une école bienveillante »

« L’école maternelle est une école bienveillante, plus encore que les étapes ultérieures du parcours scolaire. Sa mission principale est de donner envie aux enfants d’aller à l’école pour apprendre, affirmer et épanouir leur personnalité. Elle s’appuie sur un principe fondamental : tous les enfants sont capables d’apprendre et de progresser. En manifestant sa confiance à l’égard de chaque enfant, l’école maternelle l’engage à avoir confiance dans son propre pouvoir d’agir et de penser, dans sa capacité à apprendre et réussir sa scolarité et au-delà. » (extrait du BO 2015)

« Installer avec les élèves une relation de confiance et de bienveillance. » Et oui, c’est évidemment listé dans le référentiel de nos compétences professionnelles. Le message est bien passé aussi à l’IUFM/l’ESPE, de façon brute pour ma part, sans indications pour m’aider à maîtriser cette compétence dans l’exercice du métier. C’est facile à demander « une école bienveillante » ! Tout comme c’est facile de se persuader qu’on sera au top niveau bienveillance avant d’enchaîner ses premières expériences 😉 Lire la suite