Les p’tites coccinelles en arts visuels

Pour en savoir un peu plus sur la vie des coccinelles, j’ai choisi de présenter l’album documentaire des éditions du ricochet en classe. Mes élèves ont également complété des fiches sur l’anatomie et le cycle de vie de la coccinelle en s’aidant de l’album et des mots référentiels. Pour cela, j’ai principalement utilisé les documents partagés sur le blog Milestory.

Voici les différentes étapes pour obtenir cette production printanière (plutôt pour les périodes 4 ou 5 en MS/GS).

 

étape 1 : le fond

J’ai choisi de représenter un fond enherbé tout vert pour contraster avec le rouge des élytres.
Les élèves recouvrent une feuille assez épaisse de craie grasse ou de pastel. Ils découpent ensuite différents rectangles de papier, dans différentes teintes de vert, en bandes (de façon libre, sans trait de guidage). Les élèves collent les bandes sur le support, en alternant les couleurs comme ils le souhaitent.

 

étape 2 : le cadre cousu

C’est sur Instagram que j’ai repéré cette idée (sur le compte de @mes_tresses_charlotte). Cela m’a donné envie de tester au plus vite et j’ai trouvé ça super ! Cette activité de couture donne une finalité bien plus motivante pour les élèves que les habituels jeux de laçage proposés en classe.

Cela nécessite donc de préparer le support en perforant tout le contour (tous les 3 cm environ ici, à adapter selon ses élèves et le rendu voulu). Pour calculer la quantité de laine nécessaire, je me suis basée sur 5 longueurs du support avec le type de point que mes élèves ont réalisé (pour un seul passage, les élèves qui ont eu envie de faire un deuxième passage ont eu besoin d’un raccord). Il existe des aiguilles en plastique pour coudre. Si vous n’en avez pas, vous pouvez reprendre l’astuce de mon atsem et utiliser des petites épingles à cheveux.

 

étape 3 : les coccinelles

Il est temps de dessiner les coccinelles ! Les élèves dessinent les élytres sur du papier rouge avec un feutre noir. Ils découpent et collent leur dessin sur leur support, en ajoutant aussi des têtes découpées dans du canson noir. Mon atsem a proposé de rendre une coccinelle mobile, je me suis laissée tenter et les enfants étaient ravis. Pour cela, elle a d’abord collé le papier rouge des élèves sur une feuille cartonnée avant de découper afin de renforcer la solidité des élytres. Il suffit ensuite d’ajouter une attache parisienne.

La dernière étape consiste à ajouter les yeux, les antennes et les pattes. Pour cela, j’ai fait coller des yeux mobiles sur la plus grosse coccinelle, tous les autres éléments ont été dessinés par les enfants au posca blanc et noir (sous surveillance d’un adulte).

 

2 réflexions sur « Les p’tites coccinelles en arts visuels »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *