« Une année de jeu pour apprendre » – Nathan

Une année de jeu pour apprendre - Méthode testée en classe - Nathan
Jouer pour avoir confiance en soi, jouer pour grandir, apprendre en jouant… Nathan a édité un outil pédagogique visant à aider les enseignant(e)s à exploiter les espaces de jeux mis en place dans leur classe de maternelle.

Ce manuel fait partie de la collection « méthode testée en classe ». Il est l’aboutissement d’un projet collaboratif (mené par 11 enseignants dans leur classe pendant une année scolaire, avec lea.fr). Les auteures ont donc pris en compte les suggestions de modifications qui ont été faites après retour d’expérience sur le terrain.

Je vous en dis un peu plus sur le contenu de l’ouvrage ci-dessous.  

– Le programme 2015 accorde une place importante pour le jeu, dans tous les domaines d’apprentissage. Le manuel s’appuie évidemment sur ce dernier, en rappelant également les enjeux théoriques dans la première partie du livre intitulée « guide pédagogique ».

On y trouve les chapitres suivants :

Au niveau de la démarche pédagogique, l’enseignant est placé dans quatre niveaux d’intervention différents selon la liberté d’action laissée aux élèves dans le jeu : jeu libre, jeu autonome, jeu accompagné et jeu structuré. Le guide contient quelques réflexions sur l’aménagement de la classe, les bénéfices du jeu sur le langage, la démarche de projet, l’évaluation positive des acquis. Cependant, ces sujets ne sont pas vraiment approfondis car ce n’est pas l’objectif de l’ouvrage.

Les tableaux de programmation m’ont bien plu. Ils sont bien détaillés et judicieusement conçus dans la mise en page, ce qui permet d’avoir une projection sur les cinq périodes de l’année en un coup d’œil. Le choix s’est porté sur une programmation PS/MS et une programmation MS/GS, ce qui laisse les enseignant(e)s en MS libres de sélectionner les activités les plus appropriées selon les besoins. L’ouvrage donne de vraies pistes sur comment faire évoluer ses coins jeux au cours de l’année.

C’est un détail mais j’ai apprécié que la question du genre soit traitée ; les enfants adoptent spontanément des rôles sexués dans les jeux symboliques. Et l’enseignant(e) se doit de lutter contre les stéréotypes.

– La deuxième partie « Jouer pour apprendre » est le cœur de l’ouvrage. Dans le premier chapitre, on trouve des pistes d’exploitation pour les jeux où les élèves endossent physiquement des rôles, d’abord en imitant, puis en scénarisant (les jeux symboliques où les élèves sont acteurs directs). Le second chapitre traite des jeux où les élèves manipulent des figurines, construisent et mettent en scène. Le dernier chapitre aborde les jeux où les élèves prêtent leur voix à des marionnettes, à la mascotte de la classe ou à des marottes en lien avec des albums de jeunesse.

Pour chaque coin jeux, des indications sont données pour son aménagement en début d’année (et son évolution en cours d’année). A chaque fois, les compétences qu’il est possible de faire travailler sont soigneusement détaillées. Des exemples de scénarios sont donnés ainsi que des exemples de consignes et des activités dans différents domaines d’apprentissage. Il y a également une bibliographie avec des suggestions d’albums documentaires et de fiction à exploiter en lien avec les différents espaces de jeux.

Dans cette partie, j’ai aimé les propositions de scénarios, nombreuses et variées, qui donnent de réelles inspirations pour faire vivre nos coins jeux.

scénarios au coin poupées - une année de jeu pour apprendre - Nathan

Concernant la partie sur les jeux de constructions, quatre projets sur le thème des maisons et de la ville sont présentés. C’est du matériel éducatif Nathan qui est mis en avant : Technico, Poly-M et Bambouchicolor. Mais on peut bien sûr transposer les idées pour un matériel de marque différente.

Les pistes pour utiliser une mascotte / des marionnettes en classe sont intéressantes. Il y a quelques idées pour se servir d’une mascotte « marionnette-amie » en PS/MS, d’une mascotte voyageuse qui fait découvrir des pays du monde en MS/GS ou de plusieurs marionnettes à mettre en scène pour un jeu théâtral. Sont aussi proposés quatre projets pour mener un « spectacle vivant » dans une démarche de projet.

L’ouvrage « Une année de jeu pour apprendre » se termine par des fiches séquence :
1- Scénarios pour le rituel du matin (comme donner le bain du bébé)
2- Scénario de la poupée malade
3- Apprendre à utiliser un thermomètre
4- Mettre le couvert des poupées
5- Fabriquer des sabliers
6- Jeu structuré « comme au restaurant »
7- Estimer et comparer des masses
8- Faire ses courses en se référant à une liste et payer ses achats
9- Fabriquer de faux aliments
10- Le salon de thé
11- Construction avec du matériel éducatif (Poly-M, Bambouchicolor et Technico Junior)
12- « La maison des locataires » de Robert Doisneau
13- Construction d’une maison de poupées
14- Dans le bus (à partir de l’album « Dans mon bus ! » de Naokata Mase)
15- Jouer dans la maison de poupées
16- Tapis de jeu anglais

Certains documents annexes peuvent être téléchargés en ligne sur lea.fr. C’est le cas du tapis de jeu de l’image ci-dessous, correspondant à la fiche séquence 16.


(prix fixé par l’éditeur : 39,90€)

Auteurs de l’ouvrage : Anne Popet | Ève Leleu-Galland | Christelle Cresp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *