« Le lion et l’oiseau » de Marianne Dubuc

Cette couverture interroge, en effet, elle ne laisse apparaître ni le titre de l’album ni le nom de son auteur. L’éditeur a vu juste avec ce choix audacieux : il rend les lecteurs complices de ces informations secrètes, pour ceux qui connaissent le titre, tout en piquant la curiosité des autres lecteurs. Cet album est un bijou et il devient aussi un livre-objet d’art à exposer avec cette adorable illustration de Marianne Dubuc parfaitement mise en valeur.

Le nombre de pages peut inquiéter les enseignants de maternelle (76 pages !). Et pourtant, cela ne doit pas être un frein pour rejoindre la bibliothèque de la classe car cet album a toute sa place en maternelle (MS/GS).   

Il y a peu de texte. C’est l’histoire d’une très belle amitié, une amitié toute simple, évidente, de celles qui n’ont pas besoin de mots pour se construire et exister.

Cette amitié improbable se tisse entre un lion et un oiseau. Le titre « Le lion et l’oiseau » pourrait faire penser à une fable de La Fontaine… Mais ici, le lion n’a rien du stéréotype, ce n’est pas un cruel animal tout-puissant. Il vit de bonheurs simples comme s’occuper de son petit jardin.

Et il n’y a pas de « morale à enseigner » à la fin de cette histoire. Il est plutôt question de partager des valeurs.

Marianne Dubuc nous illustre la joie de profiter du moment présent et le bonheur d’être deux. Toutes ces pages qu’on tourne, ces illustrations sans texte, ces silences… Ce procédé ingénieux de l’auteur raconte la solitude du lion, le temps qui passe, les saisons qui défilent, la force de l’amitié qui se noue. Le lecteur est plongé dans un univers poétique et tout en douceur. On est invité à faire des pauses et à prendre le temps, littéralement et de façon assez déroutante avec cette double-page entièrement blanche en plein cœur du récit.

« Et l’hiver passe ainsi, à deux, un jour à la fois. »

Le lion est confronté au départ de son ami l’oiseau, qui s’en va rejoindre les siens. Cet album raconte aussi l’acceptation de voir un proche s’éloigner et l’importance de garder espoir.

Marianne Dubuc transmet tous ces messages en si peu de mots, c’est bluffant. Les petits sont très réceptifs à cette sensibilité.

Si vous avez apprécié cet album de Marianne Dubuc, vous aimerez sûrement aussi :
« Le carnaval des animaux » et « Devant ma maison ».


(prix d’achat fixé par l’éditeur : 14€ – attention au lien Amazon qui envoie vers l’ancienne édition
il faut cliquer sur « voir les formats et éditions » pour sélectionner l’édition française)

« Le lion et l’oiseau » est un album écrit et illustré par Marianne Dubuc, paru en 2013 au Québec.
Une version anglaise « The lion and the bird » est parue en 2014. La nouvelle édition française est parue en 2020 aux éditions Saltimbanque. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *